samedi, 15 février 2014 23:35

Francis Cabrel

chanson « Ma place dans le trafic Â»

J’aimerais que quelqu’un vienne et me délivre,
mais celui que je viens de choisir m’a donné juste assez pour survivre et trop peu pour m’enfuir…
Je ne possède même plus mes désirs….

 

chanson « Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai Â»

Quoi que tu fasses, l’amour est partout où tu regardes…
Seule la lumière pourrait…


chanson « La cabane du pĂŞcheur Â»

Souvent les poissons sont plus affectueux…

 

chanson « Le monde est sourd Â»

Sale temps sur la planète…
Porter secours c’est défendu…
Le monde est sourd bien entendu…

… J’ai bien connu l’animal mort sur votre assiette… 

 

chanson « Les passantes Â»

À celles qui sont déjà prises et qui vivant des heures grises… prêt de naître trop différent…
Inutile folie, laissé voir la mélancolie d’un avenir désespérant…
Vous serez dans l’oubli demain, épisodes du chemin, si l’on a manqué sa vie…
Bonheurs entrevus au soir de lassitude tout en peuplant sa solitude…

 

chanson « Quand j’aime une fois, j’aime pour toujours Â»

Je veux briser les lois qui règlent tes amours…

 

chanson « Les gens absents Â»

Toujours personne sur le répondeur. Les gens absents c’est bien ça l’ennuyeux.
Ils tournent tout le temps devant nos yeux.
Est-ce que c’est bien normal ? Tout leur semble Ă©gal…

 

chanson « Bonne nouvelle Â»

La vie me donne ce que j’attends d’elle… dans la grande course d’obstacles…

 

chanson « RĂ©pondez-moi Â»

Y’a même pas d’abeilles sur les pots de confiture…
mon cœur a peur d’être emmurer dans vos tours de glace…
Pour s’effleurer la main, il faut des mots de passe… mon cœur a peur de s’enliser dans si peu d’espace…

Mon ami le ruisseau dort dans une bouteille en plastique…

 

chanson « SaĂŻd et Mohamed Â»


Ces enfants qui ne font rien à l’école, les poches pleines de colle…
j’ai bien compris qu’on y pouvait quelque chose…
photos qui dérangent, qui font peur…

 

chanson « Je te suivrai Â»

Même quand tu pleures pour les enfants d’un autre…
il y a tellement d’eau dans les rues de ma peine…
Encore combien d’hivers sous ma porte… avant que j’ose dire que j’aime quelqu’un d’autre…

 

chanson « Il faudra leur dire Â»

C’est comme des parfums qu’on respire…
Un peu plus d’amour que d’ordinaire, puisqu’on vit dans la même lumière…
Si c’est vrai qu’il y a des gens qui s’aiment… 

Read 878 times Last modified on mercredi, 26 février 2014 13:17